Le titre – « Piñacchio » fait référence à un Pinocchio féminin et à une pinacothèque. Cette étrange association entraine le spectateur dans un voyage kaléidoscopique à travers la destinée humaine où la langue de bois a disparu. 

Ce sont des coups de balai, ceux du théâtre et ses trois coups, de la vie balayant les êtres chers et les sentiments qui s’agrippent, cela ne ressemble à rien d’autre, sinon à une métaphore de nos propres vies.

Ce sont des tableaux qui se succèdent montrant du doigt la composition : normal / anormal. »

http://www.metmuseum.org/art/collection/search/544754

METAVILLAlogo